Dédicaces le vendredi 12 mai dès 17h00

VENDREDI 12 MAI dès 17h00
Place aux hommes !
Avec Blaise Hofmann, Joël Jenzer, Jérôme Meizoz, Alain Bagnoud accompagné de son groupe « Les Fathers and Sons Blues Band » qui comprend avec lui, Cyril Kaiser, Sacha Kaiser et Pierre Bagnoud.


Et pour mieux comprendre tous ces invités, nous vous proposons de commencer avec l’ouvrage de Jérôme Meizoz « Faire le garçon » aux éditions Zoé présenté par l’homme de la maison, Christophe.
Pour ce nouvel opus, Jérôme sort des sentiers battus et aborde un thème peu souvent traité,  la masculinité.
Dans une valse à deux temps ce récit d’initiation nous entraîne dans le milieu rural catholique et pose la question de la virilité des garçons.
Tantôt enquête, tantôt roman il passe au crible des scènes de la vie quotidienne et nous conte l’histoire d’un jeune homme qui préfère vendre des caresses plutôt que d’aller à l’usine…
Comme à son habitude Jérôme nous éblouit avec des mots simples et sans fioritures mais aussi lourds de sens.
A chaque page il nous convoque avec justesse, élégance et émotion.
Et bien sûr, la construction passe aussi par la quête du père et la confrontation maternelle. Réponse avec le livre d’Alain Bagnoud « Rebelle » aux éditions de l’Aire, présenté par Christine.
Jérôme Saint-Fleur est un jeune homme qui nage en plein marasme.
Musicien désabusé, il vient de se faire virer de son journal.
Son cœur balance entre Gloria, une actrice innocente légèrement perverse et Carole qui se ressource dans la nature et est adepte d’une secte.
Jérôme a besoin de stabilité, de savoir qui il est, d’où il vient… Mais, il n’est pas aisé de trouver ses racines quand on a été élevé par une mère révolutionnaire, libertaire et contestataire qui a voulu faire un bébé toute seule.
La rencontre fortuite avec un vieux bluesman qui a été son idole et dont sa mère a été la groupie l’aidera-t-il dans sa quête ?
Alain Bagnoud prend un malin plaisir à brouiller les pistes mais au final … Est-il plus important de savoir qui l’on est  ou d’où l’on vient… telle est la question.
Mais que seraient les hommes sans la nature?
Réponse avec l’ouvrage de Blaise Hofmann « Monde animal » aux éditions d’autre part, présenté par Nathalie.
Lauréat du prix Nicolas Bouvier en 2008, Blaise Hofmann a pas mal bourlingué. Cette fois-ci, il nous propose un voyage de proximité.
Et si nous cessions de contempler notre plafond pour redécouvrir les choses simples qui nous entourent et dont la découverte nous valorise, nous grandit. L’observation de la nature se fait sans horaire ni tarif. Elle est sans doute notre dernière manière de vivre des instants de liberté. Des crêtes du Jura en passant par le Valais et Genève, Blaise Hofmann rend hommage à la vie sauvage, aux hommes (où sont les femmes?) qui savent encore la contempler et il est très bien accompagné dans cette quête  par les délicats dessins d’un autre amoureux de la nature, Pierre Baumgart. Un petit livre dont le papier respire l’humus, a la douceur de la mousse et qu’il serait bon d’emporter sur les chemins.
Bouquet final avec le premier roman de Joël Jenzer « Enflammés » aux éditions 180 degrés qui remet tout sur le feu.
Un chalet perdu dans dans la montagne, un journaliste un peu largué qui se met à jouer les enquêteurs, une femme séduisante et intrigante pour un polar qui n’est pas sans nous rappeler une bien sombre affaire, un rien sectaire.
Joël Jenzer couvait cette histoire depuis un petit moment déjà. Librement inspirée de faits réels, elle intrigue intelligemment  par sa véracité.
On y retrouve la nature de Blaise et le côté vintage de Jérôme et Alain.
Un bon condensé pour un polar brûlant.