Dédicace du Vendredi 30 juin dès 17h00

Vendredi 30 juin dès 17h00
Vernissage poétique avec Bernard Granges
Et présentation par Eric Felley

Parfois, les rêves deviennent réalité.
C’est le cas pour Bernard Granges qui a pu mettre ses mots sur papier exactement comme il le souhaitait.
Deux écrins ont donc vu le jour.
« Annonce, écho » et  » Fuite des visages », disponibles séparément ou sous coffret.
Tout a été choisi avec soin, du papier à la typographie, et nous offre des ouvrages d’une superbe qualité en tirage limité.


En voici un extrait tiré de « Fuite des visages »:
« Le souffle manque à courir encore vers le salut des arbres, et à espérer recevoir le ciel d’un nuage plus haut; un geste de trop, et s’éloignent les ramures dans la brise du lac, leurs parfums, ces parfums serrés contre la chaleur des écorces; elles échappent aux creux des mains, déjà en pénitence, elles supportent une lourde nuée qui noie la tête. C’est l’obscurité.

Ailleurs, la nuit est celle d’une chambre où le coin le plus sombre est le lieu des larmes; leurs éclats ouvrent un passage vers des scintillements, proches un instant, puis effacés par la noirceur qui s’étale et s’applique à tout, sauf au front lisse qu’une main vient allumer; ses reflets sur la peau font des lames de signes, des marques de flammes; ces images pour le sommeil sont des veilleuses aux sourires de chacals, elles mordent encore le front qui vibre des musiques du plafond. Le rêveur halète; sa bouche brûle, elle bave aussi; et la journée est accomplie.

Cette course sous les arbres a pris fin; mais il y aura une autre nuit, peut-être sur un lit de feuilles où reprendre haleine. »


Comme le disait Prévert, « la poésie, c’est ce qu’on rêve, ce qu’on imagine, ce qu’on désire et ce qui arrive, souvent ».

Elle arrive rêvée ce vendredi dans notre librairie et ce serait dommage de s’en priver.

Bienvenue à tous pour partager les mots de Bernard Granges!